La vie de médecin de Che Guevara

Le journaliste Jean Cormier, biographe du Che, revient dans un nouvel ouvrage sur le parcours de médecin du révolutionnaire et la ferme qu’il a créée à Cuba.

Qu’est-ce qui vous a poussé à écrire une nouvelle fois sur le Che ?
« Le Che a changé ma vie, il m’a beaucoup densifié et il m’a surtout donné beaucoup d’amis, dont Alberto Granado, le propre ami d’Ernesto Guevara, qui l’a accompagné pendant son voyage initiatique en 1951 et 1952 en Amérique latine. C’est lui qui m’a parlé de la ferme agro-médicinale de Jovellanos à Cuba. Jusqu’à présent, il y avait tant à dire sur le combattant, le révolutionnaire… Là, il y avait autre chose à raconter. »

Qu’y avez-vous trouvé ?
« Je suis retourné à Cuba pour voir la ferme une première fois. Elle se situe entre La Havane et Santa Clara et Che Guevara y avait fait venir en 1962, 162 guérilleros qui étaient des paysans pour les instruire et les éduquer. Leur apprendre à lire et à écrire mais aussi à mieux travailler la terre. J’ai eu la chance de rencontrer sur place cinq survivants des 162 paysans d’origine. Ces " jardiniers du Che ", comme je les appelle nourrissent donc l’essentiel de ce livre. J’ai été surpris de découvrir plein de nouvelles choses et comment le Che avait implanté cette plante extraordinaire du Brésil : la moringa. »

Le thème central de ce nouveau livre est Ernesto Guevara le médecin.
« Oui, car le Che a d’abord été médecin. Il l’avait promis à sa mère qui parlait le français comme vous et moi. Comme le Che d’ailleurs. Il a passé son doctorat en plusieurs temps, comme auditeur libre. Il n’allait à la fac de médecine que pour les dissections ou autres travaux pratiques car il travaillait à côté. Il s’est même engagé comme infirmier plusieurs mois dans la marine marchande même si ce ne fut pas une bonne expérience pour lui car les marins ne pensaient, une fois sur terre, qu’à aller aux bordels. »

Pourquoi est-il devenu médecin ?
« Il est devenu médecin pour deux raisons. Il voulait d’abord soigner sa grand-mère qui était atteinte d’un cancer. Il a d’ailleurs passé le dernier mois de sa vie à son chevet. Ensuite, il avait de l’asthme et ça lui a pourri la vie. Il avait un dragon dans la cage thoracique et ses parents ont pensé, jeune, qu’il allait mourir. Il jouait au rugby mais en cachette. J’ai d’ailleurs appris beaucoup d’histoires sur ce rugbyman asthmatique. Pour autant, quand il a pris le bateau avec les 81 autres guérilleros, dont les frères Castro, à l’assaut de Cuba, il avait oublié sa ventoline. »

Vous consacrez un chapitre à disculper Che Guevara des massacres que certains historiens lui attribuent. Avez-vous une preuve ?
« Le Ché a été attaqué, il dérange notamment aux États-Unis où on dit qu’il avait du sang sur les mains. Alors, au cours de mes deux premiers voyages, j’ai cherché des gens pour en savoir plus. J’avais ensuite les témoignages de Granado, de sa femme… mais ils n’étaient pas impartiaux. Il me manquait des témoignages. Depuis, j’ai rencontré un avocat qui assistait les accusés de la Cabaña. En 1959, il suivait de très près les procès ; il m’a raconté que le Che n’était pas impliqué. Le Che n’était pas cubain, il était encore argentin à l’époque, il ne s’occupait pas de savoir s’il fallait éliminer ou nom des membres de l’ancien régime. Aujourd’hui, j’ai des propos qui le lavent parce que moi-même j’ai cherché à savoir comment répondre et comment réagir face aux attaques concernant le Che. »

Docteur Che Guevara, de Jean Cormier, éd. du Rocher, 18 €.

Recueilli par Olivier Pirot


» http://www.lanouvellerepublique.fr/Toute-zone/Loisirs/Livres-cd-dvd/n/Contenus/Articles/2012/10/01/La-vie-de-medecin-de-Che-Guevara
Publié dans Culture

Mariela Castro Espin

Événements

Smash WEF Davos!

23.01.2018
in Helvetiaplatz, Zürich

27ª “Feria Internacional del Libro en Cuba” (FIL Cuba 2018)

01.02.2018 - 11.02.2018
in 27ª “Feria Internacional del Libro en Cuba”, La Havana

Filmabend: Stimmen aus Kuba

02.02.2018
in L25 Lupsingen, Lupsingen

Manifestation nationale : Jérusalem reste la capitale de la Palestine !

03.02.2018
in Waisenhausplatz, Bern

Nationale Demonstration TRUMP & CO. – HÄNDE WEG VON JERUSALEM ! Jerusalem bleibt Hauptstadt Palästinas!

03.02.2018
in Waisenhausplatz, Bern

Filmabend zu Cuba

16.02.2018
in Punto d’Incontro, Zürich

Archives

La fin du blocus ?

L'image volée de Guantanamo

La France à Cuba