La vraie catastrophe c’est le blocus !

Déclaration concernant l’instrumentalisation politique de l’ouragan „Irma“ contre Cuba

„Irma“, l’un des plus puissants ouragans depuis le début des enregistrements météorologiques, a touché gravement plusieurs iles des Caraïbes ainsi que l’État nord-américain de Floride.

Les ouragans sont des phénomènes naturels, mais l’effet catastrophique pour la population concernée est lié en grande partie aux circonstances sociales et internationales. Dans les pays du tiers monde, la gestion des catastrophes naturelles ont tendance à amplifier les relations de pouvoir et d’injustice exitantes.

Cuba est connu non seulement pour mettre en valeur tant sa solidarité intérieure qu’extérieure, et de l’offrir à d’autres, particulièrement en cas de catastrophes naturelles, et ce malgré des conditions internes agravées. En effet, depuis plus d‘un demi-siècle, Cuba est sujette à un blocus économique, commercial et financier imposé par les États-Unis d’Amérique, blocus qui est condamné chaque année depuis 1992 par l’Assemblée Générale de l’ONU comme étant en infraction avec le droit international. Malgré le rapprochement supposé des deux pays, les points essentiels de la politique du blocus nord-américain n’ont pas changé.

Lors de précédents sinistres provoqués par des ouragans à Cuba, les présidents des États-Unis d’Amérique avaient levé temporairement certaines parties du blocus pour permettre la livraison de médicaments, de vivres et de matériel de construction. Mais, malgré les effets catastrophiques d’„Irma“,  le Président étatsunien Donald Trump a annoncé sa volonté de renforcer le blocus.

Les gouvernements du monde, y compris les pays européens, votent d’année en année contre cette politique d’agression des États-Unis d’Amérique, mais souvent sans conséquences pratiques. Face à la catastrophe actuelle, il est temps d’appeler le blocus et son durcissement par son juste nom : une violation massive du droit international. La communauté internationale se doit de réagir plus énergiquement face à ces faits.

Le blocus des États-Unis d’Amérique contre Cuba n‘est pas une affaire bilatérale. Il a des effets à l’échelle mondiale et ne touche pas que le peuple cubain mais aussi les organisations non-gouvernementales d’aide, les citoyens et les gouvernements autres que Cuba et les États-Unis. En Europe, des centaines de milliers d’euros ont été donnés pour la population de Cuba dans le cadre de la récolte de dons consécutif à l’ouragan „Irma“. Mais même ces initiatives émanant d’organisations non-gouvernementales européennes sont touchées par le blocus de Cuba par les États-Unis. Par exemple, par peur de sanctions de la part des États-Unis, la banque néerlandaise ING refuse les virements de récolte de fonds allemands se référant à „Cuba“. On connait des cas similaires en Suisse. La banque allemande Postbank a refusé une transaction effectuée par le réseau de solidarité Netzwerk Cuba sur le compte bancaire cubain  Huracán Donaciones.  De cette manière, les banques participent à la violation des droits de l’homme et du droit international. Il faut que cette situation, qui d‘ailleurs est une violation du droit européen, cesse enfin !

Nous demandons aux gouvernements de nos pays :

  • De pénaliser les banques qui refusent d’exécuter des virements concernant Cuba, et ce, spécialement en rapport avec l’aide en cas de catastrophes, comme cela est prévu dans le règlement contre le blocus de 1996, par exemple ;

  • D’offrir une aide humanitaire à Cuba ;

  • De condamner  de manière claire la violation des droits de l’homme que consiste la politique de blocus des États-Unis d’Amérique et de prendre des mesures concrètes contre elle.

Nous demandons au gouvernement des États-Unis d’Amérique :

  • De rendre immédiatement possible la livraison depuis les États-Unis de produits urgemment nécessaires d’urgence pour Cuba.

  • De mettre fin au blocus de Cuba car contraire au droit international ;

  • De mettre fin à l’ingérence des États-Unis dans les affaires internes de Cuba ;

Respectez le droit du peuple cubain à son autodétermination !

Signataires (jusqu’au 08.11.2017) :

Asociación de Amistad RFA-Cuba (Allemagne)
Asociación Suzia-Cuba (Suisse)
Netzwerk Cuba (Allemagne)
Cuba Sí (Allemagne)
Asociacion Sueco-Cubana/ The Swedish Cuban Association (Suède)
Alexander-von-Humboldt-Gesellschaft e.V. (Allemagne)
ALBA-Suiza (Suisse)
MediCuba Suisse (Suisse)
Schweizerische Friedensbewegung SFB (Suisse)
Partido del Trabajo / Partei der Arbeit (Suisse)
Franco Cavalli, MediCuba Europa (Suisse)
Euskadi-Cuba (Pays-Basque / Espagne)
International Committee for Peace, Justice and Dignity (États-Unis d’Amérique)

Attac-Fribourg (Suisse)

 

Nous invitons d’autres organisations et groupes à soutenir cette déclaration.

Contact: info@fgbrdkuba.de ou

Freundschaftsgesellschaft BRD-Kuba e.V.

Maybachstr. 159, 50670 Köln, Deutschland

Tel.: +49-221-24 05 120

Fax: +49-221-60 60 080

Tagués avec : , , ,
Publié dans Actuel, Blocus, Cuba, International, Suisse

Mariela Castro Espin

Événements

Date / Heure Événement
10.09.2017 - 30.11.2017
0:00
SOLIDARIDAD con CUBA!
18.10.2017 - 26.11.2017
9:00 - 23:00
Expo "iChe vive !"
Café du Tunnel, Fribourg
25.11.2017
Toute la journée
ACTO DE HOMENJAE a FIDEL en Berna
06.12.2017
19:30 - 22:00
DokFilm-Reihe über Ernesto Che Guevara
Politforum Käfigturm, Bern
15.12.2017
18:00 - 22:00
Celebración del XIII aniversario del nacimiento de ALBA
PHBern, Mediothek, Bern

Archives

La fin du blocus ?

L'image volée de Guantanamo

La France à Cuba