Cuba-CoVid19 Les commandes de respirateurs et les dons suisses sont bloqués !

Genève et Zurich, 20 avril 2020 – Les organisations signataires condamnent fermement les mesures prises dernièrement par le gouvernement des Etats-Unis à l’encontre de Cuba, qui plus est, en ces temps de pandémie, contraires au droit international et dont les effets immédiats s’étendent jusqu’en Suisse.
À l’heure actuelle, Cuba, comme presque tous les pays du monde, doit mobiliser des efforts importants pour lutter contre la pandémie de SRAS-CoV-2. Plus que jamais, l’île a besoin de médicaments, de nourriture, de carburant, d’équipements médicaux et d’un accès aux devises internationales. Bien qu’elle dispose d’un système de santé efficace et d’une expérience dans la lutte contre les épidémies (ce n’est pas un hasard si des brigades médicales cubaines sont actuellement déployées en Europe, notamment en Italie, pour lutter contre le coronavirus), le blocus des États-Unis fait peser un fardeau énorme sur le système de santé du pays et met en danger la vie de nombreux Cubains.
Le blocus, qui dure depuis près de 60 ans, s’est à présent intensifié et a un effet extraterritorial renforcé, ce qui entrave et rend plus coûteuses les relations économiques et commerciales de Cuba avec presque tous les pays du monde, y compris la Suisse. C’est du moins ce que les incidents suivants ont montré ces derniers jours :
Invoquant les sanctions commerciales, financières et économiques américaines, les entreprises helvétiques, IMT Medical AG et Acutronic Medical Systems AG, ont refusé la commande de ventilateurs à la société d’importation et d’exportation cubaine Medicuba S.A.1 Ces respirateurs artificiels de haute technologie sont essentiels pour le traitement des patients touchés par le Covid-19. Les deux sociétés, qui se décrivent comme des « leaders mondiaux » dans le développement et la fabrication de ces équipements, et qui avaient eu affaire avec Cuba auparavant, ont été rachetées par Vyaire Medical Inc., société américaine, il y a deux ans et ont reçu récemment l’ordre de suspendre toutes leurs relations commerciales avec Cuba.
Les autorités cubaines ont également annoncé la semaine dernière qu’un envoi d’aide d’urgence pour lutter contre le Covid-19, donné par une fondation chinoise, avait été bloqué. La raison de cette situation ? La société de fret a refusé d’expédier le matériel à Cuba, arguant que son principal actionnaire était une société américaine soumise à l’embargo commercial sur Cuba.2
L’ampleur de l’extension illégale et extraterritoriale des sanctions des États-Unis contre les personnes morales (y compris les ONG), les banques et les entreprises en Europe, en violation du droit international, était déjà évidente avec l’arrêt presque total du trafic des paiements internationaux vers Cuba par les banques suisses. Et ce malgré le fait que le gouvernement helvétique rejette officiellement le blocus et entretient des relations historiques d’amitié et de coopération avec Cuba.
Aujourd’hui, un niveau supérieur d’arbitraire a été atteint lorsque des banques suisses ont bloqué des transferts entre banques nationales, simplement à cause de la mention de Cuba dans la transaction !

En effet, ces derniers jours, plusieurs partisans de mediCuba-Suisse et de l’Association Suisse-Cuba ont dénoncé que leur banque avait refusé de réaliser les transferts de dons qu’ils avaient fait pour soutenir le projet d’aide d’urgence #CubavsCovid19 ! Une telle action est tout simplement inacceptable et viole les droits et libertés des citoyens suisses ! mediCuba-Suisse interviendra donc également auprès des banques concernées et, si nécessaire, auprès de l’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers, Finma.
Alors que Cuba fait preuve de solidarité dans cette crise mondiale, partage ses connaissances et son personnel médical avec ceux qui ont fait la demande, Washington poursuit sa politique inhumaine de blocus contre Cuba, ainsi que contre d’autres pays « indésirables » ; ignorant l’appel du Secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, qui a demandé la levée de toutes les sanctions économiques contre des pays comme Cuba, le Venezuela, la Russie, l’Iran, la République populaire démocratique de Corée et d’autres, afin de leur faciliter l’accès aux ressources matérielles nécessaires pour lutter contre l’actuelle pandémie de coronavirus. Au lieu de cela, les États-Unis ont décidé de suspendre leur financement à l’Organisation mondiale de la santé, OMS.
Plus que jamais, il est urgent que le gouvernement des États-Unis d’Amérique réponde aux appels répétés de la communauté internationale pour mettre fin au blocus économique, commercial et financier criminel contre Cuba. Nous exigeons également que la Suisse, conformément à sa tradition humanitaire et diplomatique, prenne des mesures afin que Cuba puisse acquérir les équipements nécessaires à la lutte contre le Covid-19 auprès des fournisseurs helvétiques habituels, d’une part ; et de l’autre, que les banques helvétiques n’empêchent pas le transfert des dons généreux des citoyens suisses à l’intention de nos associations. Plus largement, nous exigeons que la Suisse ne soit pas complice de cette politique américaine illégale et criminelle !
Nous, en tant qu’organisations de la société civile suisse, continuerons à soutenir Cuba à travers le projet d’aide d’urgence #CubavsCovid19, afin de leur livrer les réactifs de test et les équipements de protection dont le pays a tant besoin.

1http://bolivarinfos.over-blog.com/2020/04/cuba-2-firmes-qui-fabriquent-des-respirateurs-suspendent-leurs-ventes-acuba.html?fbclid=IwAR3bXPCCQvIGJYNj45DlZF3cvyk4EHpgtInTOYqoiRcCNEaEffEutRwSsJE 2 https://apnews.com/2858fbaa2dd5460fa2988b888fc53748?fbclid=IwAR2ZX2zp0Bv-bRki8iNkCFg7ZqVMjotY9PIXgEgys4jonbOGP2LKBxMmko

Communiqué de presse – Blocus en temps de Coronavirus

Publié dans Actuel, Blocus, Cuba, International, Suisse

Mariela Castro Espin

Archives

La fin du blocus ?

L'image volée de Guantanamo

La France à Cuba