Les raisons qui justifient la candidature de Cuba comme membre du Conseil des droits de l’Homme

En matière de promotion et de protection de tous les droits de l’Homme pour tous les individus et les peuples du monde, notre pays affiche avec fierté d’importantes réalisations à l’échelle internationale. Photo: Ariel Cecilio Lemus

Cuba a décidé de présenter sa candidature en tant que membre du Conseil des droits de l’Homme pour 2021-2023. Une nouvelle confirmée par le ministre des Relations extérieures, Bruno Rodriguez Parrilla, lors de son intervention à Genève, dans le cadre du Segment de Haut niveau de la 43e Période ordinaire de sessions de cet organisme.

En matière de promotion et de protection de tous les droits de l’Homme pour tous les individus et les peuples du monde – sans deux poids, deux mesures, sans manipulation, sans politisation et sans sélectivité – notre pays affiche avec fierté d’importantes réalisations au niveau international.

L’année dernière, le peuple cubain a ratifié par voie de référendum la Constitution de la République. Les résultats de cette démarche ont confirmé le soutien ferme du peuple au système politique qu’il a librement choisi et à la Révolution cubaine. La Loi fondamentale du pays consacre les droits humains, qui restent encore une chimère pour de nombreux autres peuples du monde.

Malgré près de six décennies de blocus, imposé par les États-Unis, notre pays a atteint les huit objectifs du Millénaire pour le développement et leurs cibles, dont trois avant l’échéance de 2015, et il est aujourd’hui pleinement engagé dans la réalisation de l’Agenda 2030 et de ses 17 objectifs de développement durable, certains ayant déjà été atteints.

Cuba affiche des résultats importants en matière d’éducation, de santé et de sécurité sociale, reconnus dans le monde entier. Fidèle à sa vocation de solidarité, Cuba a soutenu d’autres peuples dans leurs luttes contre le colonialisme et l’apartheid, ainsi que dans la lutte contre le virus Ébola en Afrique. Plus de 400 000 coopérants de la santé ont effectué des missions dans 164 pays (qui ont valu l’attribution du prix de la Santé publique du Conseil exécutif de l’Organisation mondiale de la santé, institué en mémoire du Dr Lee Jong-wook, au Contingent médical cubain Henry Reeve), et grâce au programme d’alphabétisation Yo sí puedo (prix d’alphabétisation UNESCO Roi Sejong en 2006 et prix Mestres 68 en 2012), plus de neuf millions de personnes ont appris à lire et à écrire dans plus de 30 pays.

Parmi les exemples les plus significatifs de la contribution de la Grande Île des Caraïbes à la paix mondiale, on peut citer la Proclamation de l’Amérique latine et des Caraïbes comme Zone de paix durant sa présidence de la Communauté des États d’Amérique latine et des Caraïbes (CELAC). La Havane a aussi accueilli les pourparlers entre le gouvernement colombien et les FARC-EP, qui ont débouché sur la signature de l’accord de paix, et notre pays a été le théâtre, en février 2016, d’une rencontre historique entre le pape François et Sa Sainteté Cyrille, patriarche de Moscou et de toute la Russie, la première entre les dirigeants des deux églises après le schisme de 1054. « À ce pas, Cuba deviendra la capitale de l’unité », avait déclaré Sa Sainteté François à cette occasion.

Notre pays a participé activement aux négociations pour la création du Conseil des droits de l’Homme, a été élu membre fondateur de ce Conseil de 2006 à 2009, et membre pour les périodes 2009-2012, 2014-2016 et 2017-2019, étant durant cette dernière période le pays le plus voté de la région. De juin 2011 à juin 2012, Cuba a assumé l’une des vice-présidences du Conseil, en tant que représentant notre Amérique.

Avec cette candidature, Cuba continuera à mettre à la disposition de la communauté internationale son expérience en matière de dialogue et de coopération en faveur des droits de l’Homme.



» http://fr.granma.cu/cuba/2020-02-27/les-raisons-qui-justifient-la-candidature-de-cuba-comme-membre-du-conseil-des-droits-de-lhomme
Publié dans Actuel, Cuba, International, Suisse

Revolucionarios première partie

Revolucionarios deuxième partie

Archives

La fin du blocus ?

L'image volée de Guantanamo

La France à Cuba